Home > Campagnes solidaires > n° 356 - décembre 2019
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 356 - décembre 2019
Editorial Sommaire
Dossier
Archives

Dossier

Méthanisation et agriculture paysanne


Les dossiers sont disponibles en téléchargement trois mois après parution [voir dans la rubrique ARCHIVES]

En 2013 Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, lançait un plan de développement pour la méthanisation agricole, considérant que la France avait « pris du retard » dans cette activité par rapport à l'Allemagne et qu'il s'agissait d'un complément de revenu intéressant pour les éleveuses et les éleveurs. Sans impacter le budget de l'agriculture mais en bénéficiant de celui de la transition écologique. L'ambition fut portée à la mise en service de 1000 méthaniseurs d'ici 2020.

On y est presque selon GRRDF (1). Cette entreprise semble d'ailleurs fortement intéressée par le développement d'unités qui injectent du gaz en continu dans son réseau. Elle cherche ainsi à favoriser les grosses unités qui sont seules capables de faire de l'injection continue.
La Programmation Pluriannuelle Energétique fixe à 7 % la part de biogaz dans le total du gaz consommé en France en 2030, avec un budget alloué au développement de la filière de 7,9 milliards d'euros.
De nombreux atouts sont souvent accordés à la méthanisation agricole, les fameuses « externalités positives » : économie d'engrais azoté (l'azote du digestat est fortement présent sous forme ammoniacale), valorisation des déchets, création d'emplois…
Pour autant, depuis les premières installations, des questions se posent et il convient de passer cette nouvelle production et ses différentes formes au crible des principes de l'agriculture paysanne et de déterminer nos critères de compatibilité.
Il semble que les fonds publics engagés pour son développement sont considérables : est-ce justifié ? Le carbone des matières qui entrent dans le méthaniseur et sont transformées en méthane ne retourne pas au sol : risque-t-on un appauvrissement du sol en carbone ? Les investissements importants dans les unités préservent-ils l'autonomie financière des paysan.nes et la capacité à transmettre les fermes ? L'autorisation d'apporter des cultures intermédiaires jusqu'à 15 % de cultures principales - peut-elle conduire à une course à la surface cultivée, à son renchérissement et à une mise en concurrence entre les méthaniseurs et les élevages pour l'achat de fourrage ? Déjà cet été, des tensions fortes sont apparues dans certains secteurs et ont conduit la Confédération paysanne à demander une interdiction d'approvisionnement des méthaniseurs en fourrages en cas de sécheresse.
La transition énergétique est nécessaire et nous devons nous emparer de ce sujet pour se passer des énergies fossiles et développer l'autonomie des fermes à ce niveau. Un sujet au long cours, donc !

Damien Houdebine,
paysan dans la Sarthe,
secrétaire national de la Confédération paysanne

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de la Vienne
Avec le concours financier de la Région Nouvelle-Aquitaine www.nouvelle-aquitaine.fr
06 08 22 05 87 - conf86@confederationpaysanne.fr -